amadou ba ministreLe ministre del’économie, Amadou Bâ, entre dans la danse et répond à l’ancien premier ministre Mamadou Lamine Loum, qui parlait de tension financière. Le ministre de l’économie rassure les sénégalais, en parlant d’une grande sécurité financière.

Mansour fayeLa gestion de l’eau semble causer des troubles au ministre de l’Hydraulique, Mansour FAYE .

Alors que la commission des marchés de son département a fuité le nom du concessionnaire le moins disant choisi dans la compétition entre la Sde, Suez et Veolia, le beau-frère du chef de l’Etat a dare-dare publié un communiquer pour maintenir à flot les entreprises françaises Suez et Veolia. Nouvelle preuve des cloisonnements étanches entre Macky et la France.

transfer argentLes transferts rapides d’argent reçus par les établissements de crédit du Sénégal sont ressortis à 261,2 milliards sur les trois premiers mois de 2018, selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). 

CEFAInvité de Rfm matin, le Directeur général du Budget au Ministère de l’Economie et des Finances, Mamadou Moustapha Ba, bat en brèche les informations faisant état des difficultés financières de l’Etat, qui peine à honorer certains engagements. M. Bâ se veut rassurant : « l’Etat est liquide » avec un budget de 3410 milliards F cfa.

Bara tall gggUne vive polémique enflait autour du coût de l'autoroute à péage Dakar- Diamniadio. En lieu et place, de tourner en eau de boudin, des documents officiels en possession de Confidentiel Afrique révèlent qu'il existe aussi un autre monstre métallique, celui du tronçon de l'autoroute Malick Sy- Patte d'Oie long de 7 km à raison de 4,5 milliards Fcfa/ km, exécuté par Jean LEFEBVRE de l'entrepreneur Bara TALL. Vérité des chiffres.

affaire bara tall 696x520SourceA dans sa parution de ce mercredi est revenu sur le dédommagement de l’entreprise Jean Lefebvre par l’Etat du Sénégal.

Le canard de Castors/Bourguiba renseigne que, conformément, à un protocole d’accord signé, le 12 février 2013, avec Jean Lefebvre Sénégal, l’Etat a accepté de verser 25 milliards F Cfa à l’entreprise de Bara Tall. Ce, à titre de réparation d’un préjudice que celui-ci a, dit-on, subi lorsque sous le défunt régime de Me Wade, l’homme d’affaires a été combattu et privé de marché.

Service Clientèle

Publicité

Facebook