FinaccedoAprès deux années de négociations, les Chefs d'État et de Gouvernement de l’Union africaine ont signé l’accord cadre portant création la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) à l’occasion du Sommet extraordinaire prévu le 21 Mars 2018, à Kigali au Rwanda.

L'une des prochaines étapes clés au-delà de la ratification de l'accord consiste à préparer et à soumettre des offres tarifaires et à compléter l'annexe sur les règles d'origine dans le cadre des modalités relatives aux marchandises, et d'autre part, une soumission d'offres de services au titre des modalités de services, qui déterminera les efforts de libéralisation à entreprendre entre les États parties de l'accord.

Dans ce cadre, les réunions des instances de négociation de la ZLECAF tenues au Caire (Égypte), du 5 au 13 décembre 2018 à grandement contribuer à la résolution des questions en suspens de la phase I particulièrement sur les modalités de libéralisation tarifaire.

À cet égard la réunion du comité National des négociations du commercial internationales tenues ce matin à pour objectif de faire la restitution des réunions des instances de négociations de la ZELECAF, de discuter des implications du « Paquet de Caire », mais aussi faire le point sur les travaux du GTT sur les règles d’origines.

Par ailleurs, selon la directrice du commerce extérieur Aminata Diatta, ‘’la dernière réunion tenu au Caire a permis de travailler sur les différents points, le niveau de libéralisation, les produits à exclure de la libéralisation et les produits à états sensibles’’ dit-elle.

Toujours selon elle ‘’ sur les questions en suspens relatives aux modalités de la libération tarifaire, la désignation des produits sensibles est de 7 pour cent et la liste d’exclusion 3 pour cent des lignes tarifaires avec une limitation de la liste d’exclusion à 10 des importations totales d’autres Etats parties’’ souligne –telle.

Yacine Diop SENTV.info

 

 

Service Clientèle

Publicité

Facebook