macidiakhleSENTV.info : Les difficultés financières auxquelles font face les pauvres sénégalais, depuis un certain temps, frisent l’irréel. Dans tous les secteurs d’activité, c’est la même rengaine : «les temps sont durs». Alors, une question s’impose : où sont passés les 7000 milliards F Cfa que Macky Sall et son régime avaient beau chantonner, en décembre 2018, au détour du Groupe consultatif de Paris ? Une interrogation qui garde tout son pesant d’or, puisque beaucoup croyaient qu’au sortir de ce voyage au bord de la Seine, la vie à Dakar serait comme celle parisienne.

Interpellé à l’époque par SourceA, l’Economiste El Hadj Mounirou Ndiaye avait avait relevé le caractère burlesque de cette situation. «Se glorifier de l’endettement est vraiment une incongruité économique, puisque l’endettement doit servir de levier, pour en avoir de moins en moins besoin. En 2014, c’étaient 3927 milliards et en 2018, c’est plus de 7 000 milliards. Cela veut dire que l’Etat utilise l’argent avec une productivité et une efficacité extrêmement faibles. Cela est visible, puisque le taux de croissance peine à franchir la barre des 7%, malgré plus de 6000 milliards injectés par l’Etat durant le Plan d’Actions Prioritaires 2014-2018 du Pse», disait-il.

Il avait ainsi, appelé le Pse, «Plan Sénégal Endettement» qui n’est pour lui, qu’un «Plan d’émergence de fumée». Car, selon lui, «ne prenant pas en compte les priorités. Et «pour 16 mille milliards de budget du Sénégal, pendant 6 ans, on aurait pu faire quelque chose». Mais, disait, l’Enseignant-chercheur à l’Université de Thiès, «le Pouvoir en place «a ostensiblement piétiné certaines obligations d’arbitrage et de calcul économique, qui doivent précéder tous les choix publics».

Malheureusement, les faits semblent lui donner raison !

 

Service Clientèle

Publicité

Facebook