Aly ngoye ndiayeLe ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique a ordonné dans un arrêté sorti ce samedi la fermeture des écoles Yavuz Selim. En écho, la société Yavuz Selim Sa parle d’une décision sans objet et d’une tentative de manipuler l’opinion

et de saper le moral des parents d’élèves et rappelle que l’Association Baskent Egitim lui a cédé ses parts

Ça ne s’arrête pas. Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique a publié ce samedi un communiqué pour ordonner la fermeture des écoles Yavuz Selim. Alors que les procédures judiciaires ne sont pas totalement vidées. En réaction à cet arrêté, la société Yavuz Selim Sa estime que cette décision est «manifestement sans objet et n’est qu’une tentative de plus pour essayer de manipuler l’opinion publique et saper le moral des parents d’élèves». Apportant des précisions, Yavuz Selim Sa souligne dans un communiqué que ses établissements ont été «cédés par l’Association Baskent Egitim à la société Yavuz Selim Sa par acte notarié du 8 novembre 2016, bien avant l’arrêté n°18353 du 7 décembre 2016, portant abrogation de l’Association Baskent Egitim et notifié le 6 février 2017». La société estime en outre que Yavuz Selim Sa est «propriétaire exclusive desdits établissements avec un capital détenu majoritairement par une société de droit français dénommée Horizon Education», lit-on dans le communiqué.

En vertu de cette concession «faite par acte authentique», indique Yavuz Selim Sa, la sauvegarde des intérêts des élèves et des parents, ainsi que la continuité du fonctionnement des établissements Yavuz Selim sont assurées par la société Yavuz Selim Sa qui est l’unique propriétaire, soutient- elle. Elle rappelle que l’Association Baskent Egitim n’est plus propriétaire d’aucun établissement scolaire au Sénégal et n’a rien à voir avec la société Yavuz Selim Sa, créée depuis le 26 mai 2015 par acte notarié. Pourtant, ce samedi, le ministre de l’Intérieur a publié un communiqué pour rendre effectif l’arrêté du 7 décembre 2016 où il a été prononcé le retrait de l’autorisation d’exercer de l’Association Baskent Egitim. Il ordonne ainsi la fermeture de toutes les écoles Yavuz Selim. Il a, à cet effet, invité les parents d’élèves et l’ensemble des acteurs à veiller au respect scrupuleux de ces prescriptions.

Le gouvernement, qui se dit soucieux de la sauvegarde des intérêts des élèves, annonce qu’il «va engager des concertations nécessaires avec tous les acteurs afin de trouver une solution adéquate pour assurer la continuité des études», lit-on dans le communiqué. Il a en outre appelé à la collaboration et à la responsabilité de tous.

Le groupe scolaire Yavuz Selim avait attaqué l’arrêté du 7 décembre devant la Cour suprême. Jusqu’à ce jour, la juridiction n’a pas encore vidé le contentieux. Parallèlement à cette affaire, l’Agent judiciaire de l’Etat a aussi saisi le juge des référés du Tribunal régional de Dakar pour demander au juge de désigner la Fondation turque Maarif comme l’administrateur provisoire des écoles Yavuz Selim. Le délibéré est prévu ce 9 octobre. L’Etat, visiblement très pressé d’en finir avec cette affaire, n’a pas attendu les verdicts de la justice pour ordonner la fermeture des établissements du groupe scolaire.

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook