Imam Alioune Ndao au Tribunal 678x381Le procès d’imam Alioune Ndao et Cie a repris ce lundi 14 avril devant la Chambre criminelle spéciale de Dakar. En ce 18ème jour du premier procès du terrorisme, le ministère public est impitoyable contre les cerveaux de cette entreprise terroriste au Sénégal.

En l’occurrence Imam Ndao et Mathar Diokhané. Pour le premier nommé, il requiert 30 ans de travaux forcés et la perpétuité contre le second et cie en relation avec une entreprise terroriste.

Au terme de son réquisitoire qui a duré 6 tours d’horloge, le ministère public, Aly Ciré Ndiaye a requis 30 ans de travaux forcés contre Imam Alioune Ndao pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise de terrorisme, blanchiment et financement d’argent dans le cadre d’activité terroriste, apologie au terrorisme et de détention illégale d’arme et de munitions.

Par ailleurs, le ministère public a requis les travaux forcés à perpétuité contre Moctar Diokhané alias Abu Anwar, Abdou Aziz Dia alias Abu Zubair, Abou Diallo alias Abu Diendel, Abdou Khakim Mbacké Bao, Cheikh Ibrahima Ba, Latyr Niang, Ibrahima Mballo, lamine Coulibaly Alias Abu Jafar. Les chefs d’accusations retenus contre ces derniers sont actes de terrorisme en relation avec une entreprise de terrorisme, complicité de ce chef, blanchiment et financement d’argent dans le cadre d’activité terrorisme, apologie au terrorisme.

En clair, le procureur Aly Ciré Ndiaye semble prononcer une réquisition de dissuasion à l’encontre tous ceux qui seraient tenter de s’engager dans la voie du terrorisme que pratiquent Boko Haram, Deach…

En effet, depuis plusieurs années on fait de l’existence des cellules dormantes de jihadistes au Sénégal.

Service Clientèle

Publicité

GVC

Facebook