ExcafAu moment où le Club des Investisseurs Sénégalais est porté sur les fonts baptismaux pour promouvoir et préserver le développement d’un secteur privé national fort et le rayonnement de l’économie sénégalaise, STARTIMES, qui n’a pas «le droit» d’exploiter un bouquet de télévision payante terrestre sur le territoire sénégalais, met en péril l’avenir d’un millier d’employés du Groupe Excaf, écrit le Quotidien dans sa livraison de ce samedi.

Des milliers de sénégalais sont directement et irrégulièrement menacés de précarité. Citant un communiqué, le journal écrit que le groupe EXCAF dénonce «l’intrusion et la violation» de la loi après l’annonce de la firme chinoise STARTIMES, de commercialiser «très prochainement» un bouquet de télévision terrestre au Sénégal. Selon EXCAF, «cette intention de commercialisation, affichée au nez et à la barbe de nos autorités, est malhonnête, dangereuse et illégale». Or, si l’on en croit les termes de la Convention de concession de service public de l’audiovisuel pour la construction et l’exploitation d’une infrastructure de télévision numérique terrestre (TNT) préparée et signée par l’Etat du Sénégal, EXCAF est le bénéficiaire du monopole de la commercialisation de bouquets de télévision payante au Sénégal.

En réalité, note Excaf, Canal et Startimes n’arrivent toujours pas à digérer l’octroi du marché de la TNT à EXCAF et ont décidé de s’installer, ostensiblement et de force, en marge des lois et règlements du Sénégal.

IGFM

Service Clientèle

Publicité

Facebook