SYNPICS1Apres l’interdiction de la distribution des gilets de la presse par le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye, on a failli aujourd’hui d’assister à scène de pugilat entre les deux syndicats le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) et le Syndicat automne de l’enseignement du supérieur (Saes) section CESTI.

C’est au temple du savoir plus précisément au CESTI que les journalistes ont pris d’assaut pour répondre à l’appel du secrétaire General des Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS). Les journalistes qui bossent à Sentv.info ont répondu massivement à la convocation d’Ahmadou Bamba kassé le nouveau patron de Synpics. A 15h 20 mn, nous sommes arrivés sur les lieux au CESTI mais un constat amer, toutes les journalistes sont bloqués devant le portail du case de foyer du établissement. Que se passe-t-il s’interroge ? Le directeur de publication de votre site d’information. En grattant les vernis nous avons essayé scruter ce qui passe dans l’enceinte de l’école du journalisme. « Il y’a incident, depuis notre arrivé la porte est bloquée par le syndicat Saes » nous souffle un confrère venu prendre part à la cérémonie. Pour un parallélisme des formes, le Saes/Cesti fustige l’autorisation donnée par la direction pour cette distribution. Le respect des partenaires est une exigence pour le bon fonctionnement de l’institut de formation en Journalisme, dénonce le Saes/Cesti dans une note dont nous détenons copie.
Nous avons approché un membre du mouvement syndical, interrogé sur les questions de l’incident. Le journaliste se lâche sa colère sur notre micro « Nous n’étions pas informé sur la tenue de la cérémonie de distribution des gilets au sein de l’école du journalisme, l’événement va pas se tenir ici puisque nous considérons au même titre le partenariat l’ambassade Amérique et celle de Synpics » a laissé entendre l’enseignant au CESTI. En cet effet, le secrétaire général était dans tous ses états dames, Bamba est en colère, « la cérémonie va se tenir de gré ou de force, nous avons reçu l’autorisation de la Direction du CESTI, personne ne peut bloquer notre travail »fustige notre confrère de l’APS.
Pis, après toute cette cacophonie place maintenant au démarrage des activités. Face aux journalistes Bamba Kassé et Cie condamnent fermement l’incident survenu. Lors de son speech, le nouveau patron de Synpics appelle ces confrères à plus de responsabilité et de professionnalisme du métier.
Le journaliste de l’APS ajoute : « Ces gilets sont pas des tenus des polices ni des gendarmes, c’est juste des moyens identifications qui permettront de bien mener votre travail du journalisme » exhorte-t-il à ses confrères.
Pour rappel, plus de 300 gilets de presse seront distribués dans les jours avenir qui vont permettre aux journalistes de bien mouvoir ors des couvertures des campagnes présidentielles.Au finish, l’ancien journaliste de CESTI recommande à ses confrères de travaillent sans sous pression ou d’influencer par les politiques moments des couvertures médiatiques des candidats. Faites le travailler selon les règles éthiques et déontologies du journalisme. 

 Djibrirou MBAYE SENTV.info

SYNPICS2SYNPICS3SYNPICS4SYNPICS5

Service Clientèle

Publicité

Facebook