jean paul diasJean-Paul Dias n’a pas pardonné à celui qui était tête de liste de la coalition gagnante/ Wattu Senegaal de ne pas avoir siégé à l’installation de la 13ème législature. Dans des propos relayés par Le Quotidien, il assimile cette démission

d’Abdoulaye Wade à « une combine ».

« Avocat et juriste émérite, le leader du Pds savait pertinemment qu’il aurait eu l’opportunité d’exiger la présence de son collègue (Khalifa Sall). Au lieu de quoi, en politicien qu’il est, il a préféré se draper derrière une prétendue démission pourtant irrecevable car ne pouvant pas être déposée entre les mains du Secrétaire général de l’Institution parlementaire, pour préférer des avantages personnels et partisans (restitution de Titres fonciers, visite domiciliaire, élection à l’Assemblée nationale d’un vice-président sur la liste Benno, et.) », accuse Dias père. Et, en conséquence, souligne le leader du Bcg, « ce n’était pas la peine d’aller présenter des condoléances à la famille du maire de Dakar ».

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook