PM DIONNEIl n’est pas ministre de l’Hydraulique, mais il serait le seul à porter le chapeau des coupures d’eau. Du moins, si l’on croit le député Mamadou Lamine Diallo, le chef du gouvernement aurait été lâché par Macky Sall.

Mahammad Boun Abdallah Dionne serait seul à se débattre pour mettre fin à la pénurie d’eau dans la capitale, Dakar. Le chef du gouvernement aurait été lâché par le Président Macky Sall. «Le pauvre Premier ministre, lâché par la galaxie familiale FayeSall, se débat dans le scandale de la pénurie d’eau à la place du beau-frère Mansour Faye. L’ancien ministre du Pse devenu Premier ministre a transformé le Sénégal en Pays sans eau (Pse sic !)», déclaré le député. Le Premier ministre avait dit que les coupures d’eau dureraient une semaine. Mais depuis plus de trois mois, plusieurs quartiers de Dakar manquent d’eau. D’autre part, le député Mamadou Lamine Diallo dénonce le clientélisme politique de la SN La Poste. Il affirme que l’entreprise est sacrifiée par le «clientélisme politique» de l’Apr/Benno Bokk Yaakaar. Selon le député, c’est par un rapport du Fmi que le peuple sénégalais a été informé de la «gestion scandaleuse» de la SN La Poste avec une dette de 108 milliards de F CFA. Le fondateur du mouvement Tekki qui affirme que le Fmi avait demandé un audit et une réforme du secteur, ajoute que Macky Sall et Amadou Bâ refusent de bouger. Et pour cause ; d’après lui, le directeur général à la retraite maintenu au poste a pour mission d’utiliser les ressources de la SN La Poste pour conquérir la ville de Thiès au profit de la dynastie FayeSall. «Ce travail doit être poursuivi jusqu’à la présidentielle de 2019. Tant pis pour les travailleurs, tant pis pour le peuple. Alors que l’adaptation à la révolution numérique bat son plein, les vieilles méthodes clientélistes connues depuis toujours continueront», s’insurge le député. «L’Assemblée nationale n’est pas prête à diligenter une commission d’enquête parlementaire sur la gestion de la SN la Poste. Elle traîne pour celle que j’avais demandée pour Necotrans et le Port de Dakar. Il ne reste qu’une question écrite pour interpeller le gouvernement de Mahammad Boun Abdallah Dionne dont la mission se terminera en avril 2019 au plus tard», poursuit-il.

Sur un autre registre, le député affirme que la Sénégambie est devenue un nouvel enjeu gazier. A l’en croire, la Chine est bien venue demander sa part du gâteau gazier, connaissant les difficultés de trésorerie de l’Etat Apr qui résultent du financement anarchique des projets présidentiels de Macky Sall. «Demain, ce sera l’Allemagne, pays consommateur de gaz naturel. Le bloc en jeu est celui de Casamance sud Profond. La Russie s’y intéresse aussi. La société Total de la France a hérité du bloc de Franck Timis de Rufisque Offshore Profond au sud du bloc de Kayar dans lequel Kosmos a découvert du gaz naturel», dit-il. «Ainsi, c’est désormais la façade atlantique du Sénégal et de la Gambie qui est l’objet de convoitise par les pays de la frontière technologique. Le pétrole sera au centre de la présidentielle de 2019. Or sans institutions solides, la malédiction du pétrole est inévitable. C’est la raison pour laquelle les conclusions des Assises nationales sont plus que jamais pertinentes malgré la trahison des dirigeants de l’Apr, du Ps, de l’Afp, etc», conclut Mamadou Lamine Diallo. Charles Gaïky DIENE

Le Pm semble porter la responsabilité de la pénurie d’eau

Service Clientèle

Publicité

GVC

Facebook