VeiquiLes faits se sont passés devant les journalistes de SENTV.info en séjour à Fatick pour la couverture médiatiques de la campagne présidentielle.  En ce début de matinée l’ambiance n’est pas encore au rendez-vous du samedi comme les grandes villes du pays.

C’est sous les yeux de l’équipe de SENTV.info que plusieurs voitures de la fonction publique ont fait leur déferlantes pour s’approvisionner en carburant dans une station de la place. On est tombé nez à nez avec ces voitures pourtant appartenant au peuple et qui battent campagne à Fatick sans plaque d’immatriculation. Dans la localité les requins marrons beige avaient l’habitude de bouffer, sans état d’âmes, les petits poissons. Mais pendant la campagne électorale, ils ont enterré leur bataille de divergences pour un seul objectif : donner un second mandat au candidat de la mouvance présidentielle. Mais à quel prix ?

L’utilisation des véhicules de l’administration est une violation pure et simple de la loi. Les plaques des véhicules de la fonction publique sont décollées pour servir aux militants Benno Bokk Yakaar de moyen de mobilité.
Dans cette station à essence à Fatick, les journalistes de SENTV.info ont eu le temps prendre des photos de ces véhicules sans plaque d’immatriculation. Par la magie d’un raccourci rapide le fait a attiré notre attention.

Comme si c’est du « je m’en foutisme » car ce sont les autorités de la ladite localité qui font usage de ces voitures achetées avec l’argent du contribuable. Avec des preuves tangibles votre site d’information peut dire sans courir le risque d’être démenti que ces véhicules appartiennent tous à la fonction publique. C’est une grosse pêche ! 

Les conséquences sont immenses. Si par malheur, ces véhicules dépourvus de plaque d’immatriculation roulent sur nos routes et causent un accident en faisant des victimes, comment la police et la gendarmerie arriveraient-elles à les identifier? Une question a mille réponses !
L’usage des véhicules de fonction ou de service par le candidat sortant, en temps de campagne électorale a empiré sous Macky
Certes, elle était de mise sous les précédents régimes d’Abdou Diouf et d’Abdoulaye Wade. Mais, l’utilisation des véhicules de fonction ou de service en temps de campagne a empiré sous le Magistère du président Macky Sall. A l’en croire nos confrères de SourceA qui parlent que tout laissent croire que la Présidentielle du 24 février prochain ne fera pas exception.
Au motif que rien n’a changé dans l’utilisation et les conditions dans lesquelles des indemnités compensatrices peuvent être allouées à certains utilisateurs des véhicules du Parc automobile de l’Etat régis par le décret N° 80-780 du 28 juillet 1980

La Redaction  SENTV.info

Service Clientèle

Publicité

Facebook