PitsenSENTV.info : SourceA dans sa parution de ce mardi, revient sur l’appel au dialogue lancé par le Président Macky Sall. Beaucoup fantasment déjà sur ce dialogue. Mais y a erreur ! Car, d’après nos confrères, en revisitant l’histoire politique du Sénégal, force est de constater que, de Feu Léopold Sédar Senghor à Abdoulaye Wade, en passant par Abdou Diouf, aucun dialogue n’a accouché d’une réussite. Fut-il celui ayant abouti au Code dit consensuel de 1992, tant chantonné par-ci et par-là.

Dans les colonnes du canard de Castors Bourguiba, le membre du Comité central du Parti de l’indépendance et du travail (Pit), Ibrahima Sène estime qu’il est peu probable que ces Concertations connaissent une issue favorable. «Le dialogue sera une réussite, si les non-alignés et la Société civile assument leurs responsabilités. Dans ce cas, l’opposition ne pourra rien faire», déclare-t-il.

Ibrahima Sène a ainsi livré ses explications concernant le Code Consensuel de 1992. «Le Code consensuel, dont on parle, a cessé d’être consensuel, dès sa mise en œuvre», ajoute-t-il. Toujours est-il que d’après lui, ce Code «a été le fruit du consensus politique de 1991, qui a été la formule de résolution de la crise postélectorale de 1988».  Laquelle avait plongé le pays dans une situation chaotique, au point que certains pays frontaliers n’aient pas manqué de revoir leur relation diplomatique, sans compter que le chef de l’Etat avait décrété l’état d’urgence, après avoir arrêté certains opposants et exilé d’autres.

 

Economie

Ecobank : Plus de 7 milliards blanchis

jeudi, 12 septembre 2019

Service Clientèle

Publicité

Facebook