AAR LI NU BOKKSENTV.info : Loin d’être un sédatif, la démission d’Aliou Sall de la Cdc n’entame en rien la détermination de la plateforme Aar Li Nu Bokk, sa mobilisation, encore moins ses exigences pour un traitement diligent et transparent de ce dossier devant les organes judiciaires nationaux et internationaux.

Les animateurs des grands rassemblements du vendredi l’ont fait, hier, en réaction au départ de M. Sall de la tête de ce bras armé financier de l’Etat.

La démission de Aliou Sall de son poste de Directeur général de la Caisse de dépôts et consignations (Cdc) n’emballe pas trop la plateforme Aar Li Nu Bokk, qui réclame la lumière sur l’affaire Petro-Tim après les nouvelles révélations de la chaîne britannique Bbc. Fatou Diop Blondin et Cie disent, dans un communiqué, en prendre acte mais tiennent à rappeler à tous les citoyennes et citoyens du Sénégal qu’un tel acte n’entame en rien la détermination de la plateforme, sa mobilisation encore moins ses exigences pour un traitement diligent et transparent de ce dossier devant les organes judiciaires nationaux et internationaux. Dans le même sillage, Aar Li Nu Bokk indique qu’elle reste plus que jamais attachée aux seules exigences qui sont à la base de la constitution de cette plateforme citoyenne, à savoir : livrer à la justice tous ceux qui sont cités dans le rapport de l’Ige dont elle réclame d’ailleurs la déclassifiassion. Elle souhaite, en outre, une renégociation, dans les meilleurs délais, et dans des conditions de transparence totale, «de tous les contrats léonins négociés et signés sur le dos du peuple sénégalais, privant le pays de ses richesses pétrolières et gazières au profit de multinationales étrangères et de leurs relais et complices locaux». Elle exige aussi le recouvrement de tous les avoirs détournés indûment, et placés ou en voie d’être placés, dans les comptes bancaires au Sénégal ou dans des paradis fiscaux à l’étranger. La Plateforme ne voit, à ce jour, «aucun acte cohérent et décisif, posé dans ce sens, en dépit des gesticulations de Monsieur le Procureur de la République, qui semble plus préoccupé à enterrer le dossier et à divertir qu’à rechercher la vérité, seulement la vérité».

Aussi, la plateforme Aar Li Nu Bokk voudrait conseiller à tous ceux qui ont quelque chose à se reprocher dans ce scandale de corruption à «chercher des avocats et se préparer à faire face à la justice nationale et internationale».

Sur le site Seneweb, Guy Marius Sagna, membre de Aar Li Nu Bokk, se veut clair. «Aliou Sall a mieux à faire qu’une conférence de presse. Il n’a qu’à se mettre à la disposition de la justice. S’il n’a rien à se reprocher, voilà le conseil qu’on lui donne», martèle l’activiste. Qui précise qu’Aliou Sall n’est pas l’objet de leur lutte. «Nous ne sommes pas dans la personnalisation du débat. Maintenant, s’il a fait les choses dont on l’accuse, il doit être sanctionné», ajoute-t-il.

WALFADJIRI

Service Clientèle

Publicité

Facebook