Seydi Gassama GGSENTV.info ; Seydi Gassama, invité de l’émission « Jury du dimanche » sur Iradio est d’avis que : “L’Etat du Sénégal doit appliquer les recommandations du Comité des droits de l’Homme des Nations unies”. Le directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal a été interpellé suite à la polémique soulevée par le passage de la délégation sénégalaise, à Genève, devant le Comité des Nations-Unies des droits de l’homme, concernant l’affaire Karim Wade.

« L’Etat du Sénégal doit appliquer les recommandations du Comité des droits de l’Homme des Nations unies et réviser le procès de Karim Wade« , a réagi Seydi Gassama. Par la même occasion, il n’a pas manqué de déplorer le communiqué du ministère des affaires étrangères qui avait pris le contre-pied de Moustapha Ka, Directeur des sénégalais des droits de l’Homme. A cet effet, le directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal se dit surpris par cette démarche. Non sans déplorer les voies discordantes sur les engagements de l’Etat au comité des droits de l’Homme de l’Onu.

D’après le droit de l’hommiste, le procès de Karim Wade doit être révisé. Il estime que “les désaveux sont nombreux. Les désaveux d’une Cour de Justice aux décisions contraignantes, on applique pas! puis le groupe de travail (…) qui dit que la détention est arbitraire, on ne répare pas! Ensuite c’est le comité des droits de l’Homme. Mais c’est quand même trop pour l’Etat du Sénégal” , regrette Seydi Gassama. Pour lui, il faut réparer, mettre en oeuvre la décision du comité des droits de l’Homme, « à savoir réviser le procès de Karim Wade… »

Seydi Gassama n’a pas aussi manqué de défendre la délégation du Sénégal au comité des droits de l’Homme de l’Onu.

Service Clientèle

Publicité

Facebook