Moussa Sow le coordonnateur du PUMALe PUMA acronyme du Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers, conformément à la vision éclairée de son Excellence le Président Macky SALL, est un excellent instrument de développement socioéconomique qui s’inscrit dans le cadre de l’Axe 3 du Plan Sénégal émergent.

Cheikh Bamba Dieye assembleAprès ses graves propos contre les juges Malick Lamotte et Demba Kandji, Cheikh Bamba Dièye a été convoqué à la Division des investigations criminelles (Dic) ce samedi matin. Le leader du Fsd/Bj qui disait ne rien retirer de ce qu’il a dit, même pas une virgule, va devoir, selon Liberation, faire face aux enquêteurs.

Macky netL’Association les « Victimes du NET et des Réseaux Sociaux » tire depuis au moins trois ans sur la sonnette d’alarme pour dire que internet était devenu un problème dans notre pays, et que des mesures devaient prises pour juguler les dérives qui y surviennent.

carte d identite biometrique cedeao sera aussi une carte d electeurSur un fichier de 6 050 075 inscrits, 5 732 912 Sénégalais ont retiré leurs cartes, soit un pourcentage de distribution de 94,76% sur l’ensemble du pays. C’est ce qu’a révélé la Direction de l’automatisation du fichier (Daf), qui informe par ailleurs, que plus de 300 000 cartes sont en souffrance dans les centres de retrait.

souleymane teliko 681x576 1« Les juges sont au service du président Macky Sall, ils ne font qu’exécuter les ordres venant de lui. Une partie des juges d’association de bandes de malfaiteurs et de corrompus. (…) Les magistrats Malick Lamotte et Demba Kandji sont des corrompus », ce sont des propos de Cheikh Bamba Dièye, leader du Fs/Bdj, que Souleymane Téliko, le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums), n’apprécie guère. Dans un entretien accordé à L’Observateur, Souleymane Téliko estime que ces propos venant du député Cheikh Bamba Dièye doivent être sanctionnés.

NoiyadeLes nombreux cas de noyades enregistrés ces derniers jours reposent le débat sur la lancinante question de l’interdiction des plages.

Le ministre de l’Intérieur qui a réagi à ce sujet mardi dernier déclarait : «Quand une plage est interdite, on doit prendre toutes dispositions de ne pas y aller. On nous a dit que ces plages interdites sont fréquentées parce que toutes les autres sont privées».

Service Clientèle

Publicité

GVC

Facebook