Chekh amarSerigne Diagne n’est plus lucide depuis le mercredi dernier. Ce jour-là, il a rallié dare-dare le siège de Amar Holding dans l’espoir de rencontrer le maître des lieux. C’était tout simplement pour lui soutirer des sous comme à son habitude.

Cheikh Amar étant trop pris par les préparatifs de Khelcom, n’a pas eu le temps matériel de le recevoir.

L’administrateur de Dakaractu qui était visiblement très petit dans ses souliers est rentré bredouille chez lui, toutes griffes dehors. Il a décidé alors sur un coup de tête de se « venger » à sa manière. Pour l’ancien photographe à Seneweb, Cheikh Amar l’a humilié. Joignant l’acte à la parole, Serigne Diagne foulant aux pieds toutes les règles d’éthique et de déontologie qui régissent la profession de journaliste, s’appuye alors sur son site pour se défouler sur le patron de TSE.

Malheureusement pour lui, cette stratégie qui n’était rien d’autre que du chantage, n’a pas eu les effets escomptés. Contre toute attente, notre mercenaire à vil prix, s’est heurté à une virulente risposte du côté de la défense du milliardaire Saint-Louisien.

Ayant emprunté une voie sans issue, il tente maladroitement de faire la paix des braves. A la guerre comme à la guerre, toutes les portes de Amar Holding lui ont été hermétiquement fermées.

Désespéré, le pauvre chasseur de prime, dans son dernier baroud d’honneur, largue mardi en debut de soirée sa deuxième bombe puis une troisième ce mercredi. Mais helas…. toutes ces bombes se sont avérées être du pétard mouillé. Dakaractu en a ainsi pris un sacré coup, perdant de facto le peu de crédibilité qui lui restait encore.

dakarhebdo.com

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook