Lamin diak ddLamine Diack et son fils ne sont pas prêts de sortir de l'ornière. Révélations sur révélations, ils sont presque au coeur de tout ce qui a trait à la corruption dans cette affaire qui a éclaboussé l'athlétisme mondial.

Ce vendredi, c'est l'un des personnages centraux de l'affaire dite des pots-de-vin qui vient enfoncer davantage la famille Diack avec des révélations explosives.  En effet, arrêté par la justice brésilienne, l'économiste Carlos Miranda, qui est aussi présenté comme l'instigateur de ce vaste système de corruption, a fini par collaborer pour espérer la clémence des juges. 

En clair, il affirme que le pourboire versé à Lamine Diack servi à acheter quatre (4) voix au Comité international olympique (Cio).
Miranda ne s'arrête pas là, d'après le journal "Les Échos ". Il précise en effet que le montant du pot-de-vin était plus élevé que celui révélé. Selon lui, "les paiements totalisaient environ 2,5 millions de dollars (un peu plus de 1,374 milliards Fcfa).

Le bureau du Procureur général enquête actuellement sur quatre transferts effectués peu après l'élection, dont 250 000 dollars ajoutés dans les caisses de la société de Massata Diack. Les enquêteurs ajoutent que Diack-fils s'attendait à recevoir un transfert de 2,45 millions de dollars (un peu plus de 1,346 milliards Fcfa).

Service Clientèle

Publicité

Facebook