Senegal AlgerieSENTV.info - (Dakar) Entre son statut de finaliste en 2002 à Bamako et le nouvel échec à la CAN 2019, le Sénégal s’est seulement adjugé la première place africaine au classement FIFA. Une position qu’elle conserve au lendemain de la nouvelle déconvenue en finale de Coupe d’Afrique des Nations de football en Egypte.

Comme à la veille de la Coupe du monde 2018 en Russie, le Sénégal a déposé ses valises au Caire comme étant encore la première nation africaine. Un classement que les Lions de Aliou Cissé aiment bien mais ne confirment jamais en phase finale. En terres égyptiennes, ils sont encore passés à coté de leur sujet au soir du 19 juillet 2019 devant l’Algérie, la bête noire. Chronologie d’un échec cuisant.

Un seul match amical de taille

Les Lions finalistes 17 ans après, ont enchaîné une petite série de matches amicaux, dont l’intérêt a parfois été remis en cause, et qui ont fait apparaître quelques failles inquiétantes. Surtout le match amical remporté (7-0) contre le Real de Mucie (club de Segunda B, équivalent de la troisième division espagnole). Ce, même si par la suite, ils ont dominé (1-0) un favori à la CAN, le Nigeria avant de se rendre au Caire. C’est d’ailleurs le seul amical de taille.

Les succès face aux « petits »

La première victoire contre la Tanzanie (2-0) était logique mais c’était face à une équipe supposée faible. Les Lions ont facilement dominé cette rencontre qui était à leur portée. Du coup, la victoire était impérative.

L’Algérie, la frayeur

Face à l’Algérie, la polémique commence. Jusque là euphoriques, les Lions méconnaissables, sont battus. Une défaite change la donne. C’est la « descente aux enfers » pour l’équipe du Sénégal, en dépit d’une victoire en trompe l’œil contre des Tanzaniens que personne ne craint. Lors de ce revers, les Lions ont montré leurs limites face aux grandes nations et surtout devant l’Algérie qui est devenue la vraie bête noire du Sénégal. Là, on peut certes parler de l’absence de Gana Gueye le moteur du milieu. Mais, le staff a eu quatre ans pour travailler sur une équipe. Du coup, dans les 23, un joueur devait être capable de pallier le forfait du joueur de Everton. Alfred était incapable. Et sur le côté droit, Wagué a réalisé un match catastrophique.

La blessure de Edouard Mendy

La victoire (3-0) contre le Kenya était inévitable s’ils ne voulaient pas rentrer au pays si vite. (2-1). Ce succès devait ramener la sérénité dans le groupe. Sérénité retrouvée, mais, avant les Lions ont perdu leur portier titulaire, Edouard Mendy blessé en plein échauffement puis forfait pour le reste de la compétition. Un scénario catastrophe qui oblige le staff technique à poursuivre la compétition avec 22 joueurs. Pour travailler correctement à l’entraînement, Aliou Cissé et ses adjoints font appel à un gardien de but d’origine égyptienne qui évolue dans un club militaire, au Caire.

Demi-finale, l’unique succès avec la manière

Les trois matches qui précèdent la finale, le Sénégal les a assurés mais difficilement. Mais, les deux c’était face à de petites équipes sur le papier : Ouganda, Bénin. Ce, même si face à ce dernier, les Lions l’ont remporté sur un exploit individuel de Gana Gueye.

La seule grosse prestation qu’on peut noter c’est celle face à la Tunisie (1-0) en demi-finale où ils ont contraint les Aigles de Carthage à céder en prolongations. Une victoire avec la manière qui propulse les Lions en finale d’une CAN 17 ans après.

Que de ratés en finale

Suivant la logique, le Sénégal ne devait pas perdre face à l’Algérie. Les Lions avaient toutes les armes pour venir à bout des Fennecs qui après avoir ouvert le score dès la 2e minute de jeu, ont complètement déjoué. Mais tel n’a pas été le cas. Le Sénégal chute une nouvelle fois face aux grandes équipes. Les attaquants sénégalais, Mbaye Niang, et Mbaye Diagne, qui n’ont pas marqué sur le huit buts inscrits en sept matches, sont mis en cause. Ils ont été très maladroits. Surtout l’attaquant du Stade Rennais Niang qui a joué tous les matches comme titulaire, n’a jamais trouvé la faille.

Un banc qui inquiète

Mais surtout, le Sénégal perd son meilleur défenseur, Kalidou Koulibaly pour suspension. Salif Sané qui n’avait plus été titularisé depuis sa blessure contre la Tanzanie, est aligné aux côtés de Kouyaté. Une paire inédite qui n’a pas résisté au but matinal des Algériens. D’ailleurs, c’était l’unique réalisation.

Aliou Cissé a fait entrer ses meilleurs hommes qui étaient sur le banc. Krépin, Diagne, et Keita Baldé n’ont rien changé. Ces derniers ont déçu surtout après la première journée.

Ce qui fait dire que le banc des Lions inquiète parfois puisqu’aucun joueur n’est jamais entré en jeu pour décanter la situation. Le scénario d’un nouvel échec est lancé.

IGFM

Service Clientèle

Publicité

Facebook