peage dDe l'avis défavorable du Conseil des infrastructures contre Eiffage en ce qui concerne le tronçon Diamniadio-Aibd au montant faramineux du financement de l'autoroute à péage, l'ancien député Cheikh Oumar Sy a fait de graves révélations sur le contrat de concession de l'autoroute à péage

Le coordonnateur du Collectif citoyen des usagers de l'autoroute à péage n'a pas mâché ses mots face à Mamadou Ibra Kane, ce dimanche. Selon Cheikh Oumar Sy, si les autorités refusent jusqu'à publier le contrat qui lie l'Etat à la société Eiffage, c'est parce que ce dernier est parsemé de scandale.

D'abord à propos de la concession du péage Diamniadio-Aibd, l'ancien député révèle que "le Conseil des infrastructures avait donné un avis défavorable" contre Eiffage. Mais les membres dudit Conseil ont reçu des ordres de la Présidence pour revoir leur position par rapport à l'entreprise française.

En ce qui concerne le montant de l'infrastructure, monsieur révèle un gros scandale, en établissant des comparaisons avec d'autres pays. "L’autoroute à péage Patte D’Oie-Pikine-Diamniadio est un financement public de 140 milliards dont 61 milliards de francs Cfa d’Eiffage. Les 20 kms nous ont coûté 7 milliards alors qu’en Tunisie, sur 230 km, le prix revient à 1,9 milliard. Au Maroc, les 20 Km d’autoroute, c’est à 2 milliards", dit-il avant de déduire que les 87 milliards Fcfa injectés par l'Etat du Sénégal suffiraient à construire toute l'autoroute Dakar-Diamniadio.

Le coordonnateur du Collectif va plus loin en affirmant que l'entreprise française n'a rien dépensé pour la construction de l'autoroute à péage, mais qu'elle se base en plus d'un montage frauduleux pour tirer profit. "Eiffage n’a seulement rien donné, mais la société est en train de récupérer des milliards de francs Cfa grâce à cette concession de 30 ans. L’Etat doit publier le contrat, c’est une question de transparence", a-t-il conclu

Service Clientèle

Publicité

Facebook