ramadan 2366301 960 720Ramadan est un mois de réflexion, au deux sens du terme « réflexion » : le jeûneur dont la pratique est pour l’âme la cause d’un bénéfice tangible, lorsqu’il réfléchit, une fois au calme, c’est invariablement la Lumière des cieux et de la terre. Aussi ai-je en mémoire cette exégèse du verset de la Lumière selon laquelle l’expression « lumière sur lumière » (nûr ‘ala nûr) vaudrait allusion au fait que le rayonnement du Prophète (s) suffisait à rendre intelligible la substance du message qu’il s’apprêtait à transmettre au monde.(1)

Amadou dd ffAugustin Senghor, maire de Gorée, que j’ai en grande estime, est trop en avance sur les cœurs… mais cette plaque, sorte d’hommage à l’Europe au cœur de Gorée, même si elle date, aurait dû faire l’objet d’une très rigoureuse attention, d’une très large concertation qui dépasse de loin la seule mairie de Gorée. Elle n’était ni opportune ni bien réfléchie.

Adama Gaye GGEn silence, ils souffrent. De leurs rêves éphémères, il ne reste plus qu’un cauchemar sans fin. Ce n’est plus l’amour qui les unit. Mais un sourd martyr, le desamour, la comédie d’une relation éteinte, puis la haine. Et, de plus en plus, la violence. Enfin, la mort brutale pour les séparer.

sociologues 1 702x420Interpellés sur le phénomène de la migration des hommes politiques sénégalais d’un parti à un autre communément appelé «transhumance politique», le professeur de Sociologie politique à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis,

ABC APRRestez debout, Maitre !
Faudrait-il en rire ou en pleurer ?
La dernière sortie du secrétariat exécutif de l’APR contre le médiateur Maitre Alioune Badara Cisse trahit sans aucun doute la psychose maladive qui habite depuis quelque temps le parti présidentiel. Une sortie rythmée par des menaces à peine voilées contre le médiateur dont le seul tort est d’avoir un point de vue diffèrent de ceux de Seydou Gueye et de ses « frères ».Des messieurs qui poussent le ridicule jusqu’à exiger le départ de celui qui en si peu de temps a fini de faire de la médiature une institution crédible, visible et efficace, et cela sans tambour ni trompette.

Assable na 1CONTRIBUTION

«Comme son nom l’indique, le Parlement est fait pour parler. C’est un organe délibérant, ce qui signifie que s’il doit en fin de compte décider, il le fait toujours après qu’une discussion a permis d’éclairer ses choix.

Service Clientèle

Publicité

GVC

Facebook