jesiEt si, derrière l'image du Christ et son message de paix, on avait occulté le combat politique de l'homme de Nazareth? La polémique n'est pas nouvelle, mais le livre de l'écrivain Reza Aslan lui redonne une saisissante actualité. En effet, voilà un débat que deux mille ans de controverses n'ont toujours pas épuisé.

Souleymane Jules DiopSouleymane Jules Diop ou Chaupin nous traite de lâches qui se cachent dans l'anonymat des réseaux sociaux. J'en rigole. Nous n'avons jamais aussi publiquement assumé à visage découvert, haute et intelligible voix nos positions, et avons toujours signé de NOTRE NOM nos chroniques.

marem faye sallJ’avais dit, le 13 aout 2016, dans une de mes chroniques intitulée « SEN de l’APR : Maréme Faye fait adouber ses hommes et dévoile son système : Le SEN de l’APR a été l’occasion pour Macky Sall de confirmer les hommes forts de son régime qui peuvent dormir tranquilles, après avoir été au centre de vives polémiques, ces derniers temps ; il s’agit principalement (…) du fantasque Yakham Mbaye, qui a été dernièrement au centre d’une polémique au sein de son fief de Dakar plateau.

Alioune Badara LYAu sortir du scrutin du 04 Septembre dernier, devant choisir les membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales(HCCT), la Coalition présidentielle, le Benno Bokk Yakaar, a encore montré son hégémonie à travers le Sénégal. Sur les quatre-vingt(80) sièges mis en jeu, les partisans de son Excellence M. le Président de la République, Macky Sall ont réussi à décrocher la timbale. Ce qui nous pousse à dire, sans aucun risque de trahir la réalité, que la majorité du peuple sénégalais est avec le pouvoir marron-beige et que la popularité de son chef d’orchestre reste intacte, ne souffre d’aucune ambigüité,

MACKY ARMEJ’avais dit en réponse au jet de pétard mouillé d’El Hadj Hamidou Kassé que ce philosophe pédant et au discours d’une banalité pénible dont la platitude se la disputait à celle d’un préfet avait échoué dans sa conduite de la communication de Macky.

Regardez la scène, avec le regard sanguin de l’officier pakistanais qui semble haranguer notre Macky national pour qu’il vise avec précision, ce que notre bon président bien joufflu fait avec application, au vu de son œil froncé comme pour mieux caler la cible au bout de son canon.

lamin diakL’ombre de Lamine Diack va encore planer sur la réunion du Conseil de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA) qui s’ouvre ce lundi, au King Fahd Palace, en présence de ses 24 membres, élargie à titre exceptionnel, aux présidents des Fédérations de l’Afrique du Sud, du Kenya et du Nigéria qui vont intervenir sur l’organisation des compétitions en Afrique et de la coopération entre la CAA et l’Union Africaine.

Service Clientèle

Publicité

GVC

Facebook