Imam sidyOn se précipite de condamner les propos de Idrissa Seck et même de chercher à l'exclure de l'Islam, mais on se tait face aux nombreux errements de Serigne Béthio et de Serigne Modu Kara depuis plusieurs décennies.

quran 2478729 960 720Les six millions de musulmans vivant en France jeûnent à l’unisson avec un milliard d’autres à travers le monde. Ce soir, à la mosquée, il y a plus de monde que d’habitude. Il ne reste qu’une dizaine de minutes avant l’appel à la prière. L’effervescence commence. Les gens entrent dans la salle de prière et s’installent. Ils attendent. Une ambiance de paix et de générosité s’installe aussi. Générosité dans le sourire et dans les gestes. C’est la détente. Les fidèles vivent, comme moi, la magie qui entoure ce mois de Ramadan.

ramadan 2366301 960 720Ramadan est un mois de réflexion, au deux sens du terme « réflexion » : le jeûneur dont la pratique est pour l’âme la cause d’un bénéfice tangible, lorsqu’il réfléchit, une fois au calme, c’est invariablement la Lumière des cieux et de la terre. Aussi ai-je en mémoire cette exégèse du verset de la Lumière selon laquelle l’expression « lumière sur lumière » (nûr ‘ala nûr) vaudrait allusion au fait que le rayonnement du Prophète (s) suffisait à rendre intelligible la substance du message qu’il s’apprêtait à transmettre au monde.(1)

Amadou dd ffAugustin Senghor, maire de Gorée, que j’ai en grande estime, est trop en avance sur les cœurs… mais cette plaque, sorte d’hommage à l’Europe au cœur de Gorée, même si elle date, aurait dû faire l’objet d’une très rigoureuse attention, d’une très large concertation qui dépasse de loin la seule mairie de Gorée. Elle n’était ni opportune ni bien réfléchie.

Adama Gaye GGEn silence, ils souffrent. De leurs rêves éphémères, il ne reste plus qu’un cauchemar sans fin. Ce n’est plus l’amour qui les unit. Mais un sourd martyr, le desamour, la comédie d’une relation éteinte, puis la haine. Et, de plus en plus, la violence. Enfin, la mort brutale pour les séparer.

sociologues 1 702x420Interpellés sur le phénomène de la migration des hommes politiques sénégalais d’un parti à un autre communément appelé «transhumance politique», le professeur de Sociologie politique à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis,

Service Clientèle

Publicité

Facebook