mame mbaye niangMonsieur le Ministre,
Il était de notoriété publique de voir que vous n'étiez pas très en forme dans le sujet abordé. Au delà de la dérision suite à votre sortie, je m'en vais vous rapeler quelques points qui pourraient vous aider à relancer le Tourisme et la destination Sénégal.


Je ne suis pas expert en tourisme mais je peux vous confirmer que le déclin final du tourisme au Sénégal a connu son épilogue avec l'épidémie ebola et en son temps le gouvernement avait très mal communiqué sur la problématique et en étant entendu qu'il fallait mieux prévenir que guérir, les pays et autres tours operators ont fini de ne plus proposer la destination Sénégal.
Alors Monsieur dans un premier temps, il faut reconnaître que nous avons un pays sale oui très sale qui entre eaux des inondations, immodices et poubelles à ciel ouvert, le décor ne donne plus envie. Alors voilà votre premier chantier que vous devez mener en convergence avec d'autres ministères.
Il n'est pas un secret pour dire que les billets coûtent très cher dans un environnement économique mondial qui connaît la crise. Si pour venir à Dakar il faut débourser entre 600 et 885€ rien que le billet d'avion, il y a pas et y aura pas photo quand des voyagistes proposent en all inclusif des destinations comme la Turquie, la Tunisie et d'autres pays pour moins que le simple billet d'avion de la destination Sénégal.
Aller à bodrum en all in plus sortie vaut moins de 800€ ( voyage hôtel nourriture et excursion ) la semaine.
Monsieur le Ministre on aura beau avoir du soleil, de la stabilité et un peuple jovial, une belle flore et faune et un bon écosystèm si notre destination n'est pas attractive financièrement, ça ne servira à rien.
Le Sénégal on a beau dire est malheureusement un pays sale et la santé des touristes est en jeu. Nioune môme on est immunisé.
Pour terminer le tourisme doit être confié aux gens capables. Vos hotesses et autres représentants voulant vendre notre destination ne se vendent qu'elles mêmes d'où le début du tourisme sexuel qui trouve son origine dans nos propres agences et locaux. Triste mais juste réalité .
Quid de la sécurité des gens et biens, je vois laisse à votre propre constat. Entre qui, est égorgé qui est poignardé pour un GSM qui est agressé pour un billet de banque et qui est assassiné pour une bette et quelconque raison, notre pays souffre de son insécurité galopante.

Khadija Tandia

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook