MameMorFallSENTV.info – (Dakar) – Le système financier Sénégalais est composé de banques et d’établissements financiers, d’un marché financier Régional, d’institutions de microfinance, de sociétés d’assurance. Depuis son apparition à la fin des années 1980, le secteur de la microfinance au Sénégal a connu une croissance continue, en contribuant au développement de l’économie sénégalaise et la lutte contre la pauvreté.

En 2017, le secteur de la microfinance a contribué pour 10.4% au financement de l’économie nationale et a participé à hauteur de 3.7% du PIB.

A la fin de l’année 2018, au regard des indicateurs issus des statistiques produits par la BCEAO, le Sénégal est leader de la zone UEMOA avec 210 Systèmes Financiers Décentralisés, plus de 2,750 millions de Clients/Membres, un encours d’épargne de plus de 318 milliards de francs, des crédits d’un montant de plus de 370 milliards de francs et un taux de Pénétration de la microfinance de 19.4% .

En sus des crédits octroyés par les IMF Sénégalais, les grands Réseaux (CMS, PAMECAS,MICROCRED, ACEP) ont mis en place d’autres  programmes de financement adaptés au besoin de la population à l’approche des fêtes  comme le Wadjal MAGAL/Tabaski pour ACEP, le crédit opportunité/TAKA pour le Microcred, le crédit spécial pour le Cms et le Wadjal événement pour le Pamecas. Ces prêts se font sur une courte durée souvent maximum 2 à 3 jours et répondent favorablement à la demande des clients qui renforcent leur fonds de roulement entraînant ainsi l’augmentation de leur valeur ajoutée.

Ainsi du coté des institutions de microfinance, leurs produis financiers augmentent plus que proportionnels.

Mame Mor Fall, économiste financier, spécialistes en microfinance

Service Clientèle

Publicité

Facebook